Michael Jackson a inventé son propre style. Ou pas.

On savait que Michael Jackson aimait emprunter sans autorisation, comme ce refrain efficace de Manu Dibango dans « Soul Makossa ». Mais s’est-il également approprié les mouvements dansants, ainsi que le style de Bob Fosse ?

Dans cette vidéo, les similarités sont évidentes. Un utilisateur de Youtube s’est même amusé à rajouter la musique Billie Jean, du King de la Pop, pour rendre cette scène encore plus troublante.

Pourtant, nous ne sommes qu’en 1974. Bob Fosse ne danse évidemment pas sur Billie Jean, mais dans une scène issu du film musical « Le Petit Prince » réalisé par Stanley Donen (Chantons sous la pluie). Il y incarne un serpent dont la gestuelle rappelle le style du King de la pop. Même l’apparence est trompeuse : Pantalon slim, chaussures blanches, chapeau, des gants…

Inspiration ou plagiat ?

“Believe in Yourself. Study the Greats. And Become Greater” – Michael Jackson.

A cette époque MJ, a 16 ans. Sa carrière n’a pas encore décollée en solo. Il est le leader des Jackson five, et son style musical est encore loin d’être établi.

MJ a t-il vraiment volé le style de Bob Fosse ?

C’est en 1979 qu’il explose aux yeux du monde, avec son premier album solo « Off the Wall », produit par Quincy Jones sur le label Epic Records. L’occasion de revoir les mouvements de Bob Fosse, à la sauce MJ. Personne ne semble avoir détecté les emprunts au chorégraphe de Cabaret. Michael Jackson devient une icone et popularise son style, notamment avec la sortie de « Thriller » en 1982.

Pourtant, au vue des vidéos, on est en droit de se demander si le Roi de la Pop s’est bel et bien crée son propre style. En réalité, il a déjà reconnu de nombreuses influences, notamment concernant le fameux moonwalk. Dans son autobiographie « Moonwalk« , il déclare à ce propos : « C’était un pas de break-dance très sautillant, que les enfants noirs avaient inventé sur les trottoirs des ghettos. Trois gamins me l’ont appris. Ils m’ont appris la base, et je me suis entraîné tout seul. »

Dans ce même livre, il parle de ses influences, parmi lesquelles Fred Astaire, qu’il désigne comme son modèle, ou encore James Brown, qu’il avait copié pour son audition de Motown avec les Jackson Five. Il avait 9 ans.

S’il est difficile d’affirmer qu’il y a vol, hommage, plagiat ou copie. Il n’y a aucun risque à parler d’influence. Michael Jackson a grandi avec des inspirations, dont celle de Bob Fosse, même s’il ne le cite jamais directement. Le doute reste donc permis, d’autant que, avec Michael Jackson, rien n’est vraiment noir ou blanc…

Pascal Robaglia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *